17 janvier 2009

les radios musicales vont elles mourrir ?

Le monde de la radio connaît un séisme. C’est une lame de fond, silencieuse, mais puissante, qui semble lentement laminer l’audience des musicales. Sondage après sondage, les ténors de la FM, NRJ, NRJ, RFM, Fun Radio, RTL2, Chérie FM ou encore Virgin Radio, voient leurs parts de marché se réduire, victimes d’Internet, où la jeune génération va désormais picorer et piocher. Le phénomène va grandissant, au point que l’on peut s’interroger sérieusement sur l’avenir d’un modèle économique en péril.
Le dernier sondage Médiamétrie, publié ce matin, confirme magistralement cette tendance. Toutes les musicales piquent du nez, à l’exception de Skyrock, une station à part, quasi communautaire en raison de l’impact sur toute une génération d’auditeurs de son animateur vedette, Difool. Pour le reste c’est la Bérézina.
L’érosion des musicales fait le bonheur des généralistes. Et c’est là l’autre enseignement de ce sondage qui illustre bien l’excellente tenue de stations que l’on promettait, hier, à une disparition proche, avec l’essor d’Internet. C’est tout le contraire qui se produit.
Avec 10,6% d'audience cumulée, France Inter obtient sa meilleure audience depuis 5 ans et talonne, d’un cheveu, NRJ, qu’elle devrait en toute logique dépasser lors du prochain sondage Médiamétrie. La station de Frédéric Schlesinger (photo)reste première radio de France de 7h30 à 8 heures, de 12 heures à 13h30 et de 18h30 à 20h45. Le succès de la matinale de Nicolas Demorand se confirme, avec 3 784 000 auditeurs. Le Fou du roi de Stéphane Bern est également en progression. Tandis que France Inter, plus généralement, reste leader sur les CSP+.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire