13 mai 2007

Beovizija 2007 -- Marija Serifovic - Molitva

Molitva : la prière gagne le concours de l'eurovision 2007.


BELGRADE (Reuters) - La victoire de Marija Serifovic au concours Eurovision de la chanson a suscité un sentiment de fierté nationale en Serbie, guère habituée aux acclamations depuis l'éclatement de l'ex-Yougoslavie et les guerres des années 1990 dans les Balkans.

L'interprète de "Molitva" (Prière), d'une sobriété inhabituelle pour ce concours généralement caractérisé par une débauche de kitsch, a largement dominé les votes des téléspectateurs des 42 pays associés à cet événement, souvent suivi au second degré en Europe occidentale mais attirant de plus en plus de téléspectateurs en Europe de l'Est.

Dès l'annonce de la victoire, des Serbes sont descendus dans les rues de Belgrade en agitant des drapeaux aux couleurs de leur pays, en actionnant des cornes de brume et en reprenant en choeur la chanson couronnée à Helsinki jusqu'à une heure avancée de la nuit.

Le sacre de Serifovic fait également la Une de la presse serbe ce dimanche. "Marija s'empare de l'Europe" et "Une prière européenne pour la Serbie", peut-on lire sur la devanture des kiosques à journaux.

Toute proportion gardée, cette victoire pourrait atténuer le syndrome de persécution dont souffre la Serbie depuis les années 1990 et l'isolement auquel l'a conduite le régime de Slobodan Milosevic.

Gel des discussions entre l'UE et la Serbie - imposé en mai dernier pour sanctionner l'incapacité de Belgrade à traduire devant la justice international les derniers criminels de guerre présumés encore en fuite dans les Balkans -, indépendance du Monténégro, évolution similaire pour le Kosovo: de nombreux Serbes se voient comme les habitants d'une nation-paria sur la scène internationale, injustement traitée par les Occidentaux.

"Pour une fois, j'ai été fier d'être Serbe", commente Zarko, un internaute qui a laissé un message sur le site de la chaîne B92. "A ceux qui prétendent que le monde est contre nous, voilà la preuve que l'Europe ne nous déteste pas et qu'elle nous offre au contraire une ample récompense lorsqu'elle est méritée", écrit un autre internaute.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire